Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici

Les créations du créateur - Sandrine Ghestem

1

Qui suis-je ?

Ma rencontre avec la terre il y a plus de 25 ans a fait naître une passion. Tenir une boule d’argile, laisser opérer la magie de la création…dégager une forme qui deviendra un bol ou… tout autre chose !

Mes céramiques sont fabriquées à la main dans mon atelier et cuites dans un four à gaz selon la technique du Raku.

L’épreuve du feu métamorphose la pièce. La fusion entre la terre et l’émail est une source d’imprévu, de joie et de recherche sans cesse renouvelés ! Chaque pièce est unique.

Mon inspiration vient de la nature, du minéral et de cette pensée de Christian Bobin : « La beauté est une manière de résister au monde, de tenir devant lui et d’opposer à sa fureur une patience active. »

Je travaille aussi le cuivre pour des bijoux au charme bohème, qui lient parfois céramique et métal.

Le Raku

Un peu d’histoire…

Le Raku est une technique de cuisson, apparue en Corée, puis au Japon au XVI -ème siècle.

Ce nom était celui d'une famille de « maîtres thé » qui l'a développée. A l'origine, ce sont des bols utilisés pour la cérémonie du thé.

Ils étaient façonnés à la main, en gardant une apparence brute, un peu bosselée, rappelant ainsi leur provenance humble et simple. Cuits jusqu'à environ 900°C, ils étaient sortis du four immédiatement. Ce choc thermique provoque des craquelures de l'émail...lorsque le thé emplit le bol, il colore ses fissures et donne cet aspect si particulier.

Et aujourd’hui ?

Paul Soldner, un Américain, a transformé cette technique dans les années 60 pour en faire un mode d'expression plus libre.

En France, c'est Bernard Leach qui a largement contribué à son développement.

Les pièces sont cuites à une température d'environ 1000°C, puis sont défournées encore incandescentes. Le choc thermique provoque des fissures, un tintement se fait entendre : on dit alors que la céramique "chante" !

Pour bien faire apparaître l'effet craquelé les pièces sont déposées dans un tonneau rempli de matériaux combustibles qui s’enflamment, le récipient est fermé avec un couvercle.

Dans une atmosphère privée d'oxygène, une fumée se dégage : le carbone pénètre dans les craquelures qui deviennent alors clairement visibles.

Après une vingtaine de minutes, les pièces sont sorties du récipient on "fait la vaisselle" pour enlever la suie et les cendres collées.

Les parties non émaillées sont noires et le reste, c'est la surprise !

En Japonais, Raku signifie " joie, partage, spontanéité " !



Sandrine Ghestem
 
Atelier de création fait main : bijoux mariant le métal et la céramique pour des pièces uniques et originales, bols à Thé Chawan, objets divers de décoration.
 
sur les réseaux
Abonnez-vous
à sa Newsletter
pour suivre l'actualité de ses créations